Cie Aparas Théatre

THÉATRE

« Le vent des routes »
0u L’improbable rencontre de Pierre Loti et Nicolas Bouvier

Lecture/spectacle autour du thème du voyage et des contes

Avec :
– Sandrine Bardoulat
– Myriam Vicq,
– Laurence Marot
– Bertrand Paré

– Pascal Crebessegues

Mise en scène :
– Henri Bonnithon

Environnement sonore :
– Erik Baron

Il y a mille destinations de voyage et tout autant de manières de voyager, mais on pourrait, de façon primesautière, les résumer à deux. Celui que nous accomplissons tout au long de notre vie et l’autre, que l’on appelle (ne me demandez pas pourquoi) le grand.

C’est de ces voyages-là dont nous souhaitons parler. Chaque peuple, chaque culture s’est interrogée sur notre passage terrestre et depuis la nuit des temps les hommes se sont inventés des réponses face à ces mystères.
Cinq mille avant notre ère, déjà, Gilgamesh, le premier héros de l’histoire écrite connue, s’interroge et pleure devant la dépouille de son ami Enkidu trop tôt disparu. Il décide alors d’entreprendre un long voyage qui le conduira au pays des morts.

La vie et la mort depuis toujours ont façonnés la matière même des récits et des contes. On se déplace, on se transporte et l’on part de cette terre vers un ailleurs insondable.

Une improbable rencontre :
Pierre Loti nous est resté pour ses romans, mais il est on ne peut plus passionnant de le découvrir à travers ses journaux de voyages. Amateur et admirateur sincère des pays et des peuples qu’il croise, sa prose est sublime. Nicolas Bouvier infatigable voyageur pratique la méditation à haute voix. Pour lui, le déplacement est un prétexte à vivre l’interrogation permanente, sa prose n’en est pas moins merveilleuse.
Afin de conserver un substrat narratif, et pour mêler rêve et réalité, nous avons pris pour socle de référence, un récit de la tradition des Toradja en Indonésie, au Sulawesi. Ce récit est celui d’une cérémonie mortuaire qui s’y déroule, le Mabadong.
Il y avait autrefois, avant que la christianisation n’y fasse des ravages, une pensée de l’au-delà pour l’accompagnement du défunt vers l’autre monde.
Le Mabadong dont le terme signifie « laisser venir ceux qui pleurent » est le prétexte pour la communauté de se rassembler autour du défunt, d’y sacrifier les buffles, mais aussi d’y chanter, danser et conter.
Nous avons dès lors imaginé de réunir ces deux grands poètes, voyageurs/philosophes et cette cérémonie qui les accompagnerait dans l’au-delà. Bien sur une cérémonie est le prétexte pour évoquer aussi des souvenirs, des anecdotes afin d’à nouveau rire et pleurer.

Évènements « l’Art en Coulisse »

Le Cerisier

11 rue Joseph Brunet 33300 Bordeaux
Tram B, station Brandenburg
Entrée : 10€
Places limitées, réservation indispensable par mail : apsarastheatre@free.fr
ou parTel : 09 54 11 63 01

HORAIRES :

  • le 13 novembre 2015 à 20h30